Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une vie décidément infraordinaire

Ce matin, je suis passée une dernière fois à l'auto-école.

Pas pour mes sacro-saintes heures de conduite du samedi matin (oui, en ayant des horaires à rallonge, la semaine c'est un peu compliqué), mais pour remercier Bernard une dernière fois du travail accompli ensemble.

Une promesse est une promesse, lui ai-je dit en posant une bouteille de champ' sur le comptoir. Il m'a remerciée, tout content, disant que ça serait parfait pour fêter son anniversaire ce soir.

Ce n'est pas tout, lui ai-je dit. Une promesse est une promesse et il faut fêter ça. Un sourire plein de promesses aux lèvres, j'ai soulevé ma jupe, laissant apparaître des dessous affriolants que je m'empressai d'enlever.

Ou du moins c'est peut-être ce qui aurait pu se produire si Bernard n'avait pas eu deux fois mon âge et si je n'étais pas mariée. En vrai, je lui ai filé une sympathique enveloppe qu'il a accepté tout rougissant comme s'il je lui avait montré mes nichons. Et il était au moins aussi content (il faut dire que mes nichons sont plutôt sympathiques).

Bye-Bye, Bernie. 

Published by Chipolata - - Confessions intimes

commentaires

Une vie décidément infraordinaire

Une vie encore, toujours plus et décidément infraordinaire

Hébergé par Overblog