Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une vie décidément infraordinaire

J.

Elle a tant connu. Les fastes d'une vie très privilégiée. La jeunesse dorée, les bals de la Cour, la grande vie à New York, les voyages à l'autre bout du monde dans le désert ou la jungle, pour l'exotisme et le plaisir.

Et depuis vingt ans, la maladie.

Ces derniers temps, elle n'a même plus la force de se rebeller. A une époque, en se levant d'une chaise elle s'élançait dans le vide, il fallait se précipiter pour la rattraper dans sa chute - quand on n'avait pas été assez rapide pour l'aider à se lever. Elle voulait marcher vite, sans canne, elle chutait, s'ouvrait la tête, et on finissait les fêtes de Noël avec les pompiers en train de recoudre Mamikaze.

Aujourd'hui, elle a accepté le fauteuil roulant. Il parait que le dimanche, sa garde-malade l'emmène jusqu'à la rue de Passy, et qu'elles boivent un chocolat chaud en regardant tourner le monde.

Elle qui avait toujours été dure a été rendue horriblement agressive par la maladie. Accusant tous ces proches de voler. Vomissant les disparus. Déclarant vouloir mourir.

Aujourd'hui elle ne parle plus, ou si peu. De toute façon, quand elle arrive à parler, ses phrases n'ont plus de sens. Elle se contente de sourire.

Elle n'a jamais été tendre avec personne. Pas même avec ses enfants, qu'elle délaissait pour les bras de ses amants.

Aujourd'hui elle sourit aux anges lorsque je la prends dans mes bras pour la câliner. Les plus jeunes de ses descendants n'ont pas peur d'elle. Lorsqu'elle partage son repas avec un tout petit, elle ne pense même pas à manger. Elle passe son temps à le contempler, fascinée. Il faut alors la nourrir directement ; et toujours lui parler, l'aider à se concentrer. 

J'ai l'impression d'avoir devant moi un très jeune enfant aux yeux vieux comme le monde.


Il parait que la nuit, lorsqu'elle gémit, c'est mon prénom qu'elle appelle. Et j'ai le coeur brisé devant la détresse profonde, aussi profonde que mon amour pour elle, de ma bien-aimée grand-mère.

Published by Chipolata - - La familia

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Une vie décidément infraordinaire

Une vie encore, toujours plus et décidément infraordinaire

Hébergé par Overblog