Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une vie décidément infraordinaire

J'ai donc repris et je le vis plutôt bien. 

Bien sûr, je n'évite pas les blagues des commerciaux sur des thématiques aussi amusantes que Un mois pour se faire couper les cheveux, c'est tout de même long, ou Pendant les congés de Chipolata, au fait c'était bien l'Île Maurice ? 

Je fais le bonheur de ma collègue qui était noyée sous le boulot - maintenant, on va patauger à deux. En trois jours, j'atteins presque les trente-cinq heures de boulot, alors je suis un peu fatiguée certes (ça serait tellement mieux si je cessais de faire ces foutus cauchemars) mais je suis surtout ravie. Je bosse vite, je bosse bien, je me marre. Le panard.

il n'y a que Psychollègue (un type qui squatte mon bureau en CDD, la faute au destin) qui me fatigue : il me demande tous les jours si Ca va mieux, hin hin hin, et se parle à lui-même à longueur de journée. Je lui demande très fort "je te demande pardon, qu'as-tu dis ?", alors il s'excuse et cesse de marmonner dans sa barbe pendant au moins dix minutes (qui offrent un répit précieux à ma santé mentale).

Il reste tout de même un mystère : savoir si je vais garder cette belle humeur et motivation après mon entretien annuel demain.


Published by Chipolata - - Au taf !

commentaires

Une vie décidément infraordinaire

Une vie encore, toujours plus et décidément infraordinaire

Hébergé par Overblog