Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une vie décidément infraordinaire

En partant, j'ai laissé une grand-mère dans un très sale état. Le genre d'état qui a poussé ma mère à lui écrire "je t'aime, attends-moi [pour mourir]" sur sa table de nuit.

En rentrant, j'en retrouve une autre guère mieux, pesant 40kg toute mouillée - et il ne s'agit malheureusement pas d'une image.

L'avantage des grandes familles, c'est qu'on peut rester en vacances quand ça ne va pas, parce que quelqu'un d'autre prend le relai. Je suis rentrée, et ce soir c'est moi qui l'ai nourrie, lui ai donné ses médicaments, l'ai couchée. Demain, j'expérimenterai le plaisir de faire sa toilette à une personne âgée (ce qui me donnera très certainement envie de ne jamais le devenir).

J'ai attendu qu'elle fasse sa prière pour fermer les volets, elle s'adresse à Dieu parce qu'elle souhaite qu'il l'accueille, en même temps qu'elle a peur de partir. Elle m'a demandé de prier à mon tour.

J'étais en train d'essayer quand je l'ai entendue s'étouffer dans sa chambre.

La nuit va être longue.

Published by Chipolata - - La familia

commentaires

Une vie décidément infraordinaire

Une vie encore, toujours plus et décidément infraordinaire

Hébergé par Overblog