Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une vie décidément infraordinaire

J'ai enfin levé le pied au boulot. Comme il se doit, je me prends donc un méchant contre-coup en pleine face (c'est épuisant de ne rien faire). A côté de ça, je découvre les joies de la grossesse qui avance (7h : pipi ; 7h30 : pipi ; 7h55 : pipi ; etc.). Je tombe dans les pommes comme d'autres tombent amoureux (très souvent mais pas trop violemment). Je profite des caisses prioritaires (ce qui a beaucoup oeuvré pour ma réconciliation avec Ikéa).

Le Chat, dans sa grande bonté, a pris l'habitude de miauler la nuit pour nous permettre de nous habituer à notre futur statut de parents. C'est inutile, si le bébé ne fait pas ses nuits à un mois, on le vend (Petite Taupe a même suggéré une mise en vente en morceaux pour augmenter nos gains; personnellement, je trouve qu'en une fois c'est plus propre, et moins source d'emmerdes). 

Et puis comme pour nous répondre, je sens ce truc qui s'agite en moi. Parfois, qui ne fait qu'agiter mes organes internes (et me fait régulièrement produire d'énormes pets dont l'ordeur immonde n'a pas d'égal terrestre connu à ce jour). A d'autres moments, il est blotti tout contre la paroi de mon ventre. Je sens alors un minuscule coeur battre bien plus rapidement que le mien. Mais en général, il se contente de de gigoter doucement, mais très nettement. L'ambiance a l'air d'être digne d'une soirée disco là-dedans. Je me contente de poser la main sur mon ventre. Et de me mettre à parler toute seule à ce petit machin que je commence à aimer sacrément. Si tu pouvais juste un peu épargner ma vessie, ça serait parfait, Gamin.

Published by Chipolata - - La familia

commentaires

Une vie décidément infraordinaire

Une vie encore, toujours plus et décidément infraordinaire

Hébergé par Overblog