Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une vie décidément infraordinaire

Il y a des jours, des semaines difficiles.

En ce moment, le moral n’est pas vraiment au beau fixe et je suis dans un état d’épuisement assez avancé. Là-dessus, comme je suis stupide, je me planifie une journée avec deux rendez-vous clients sensibles, un troisième venant à la dernière minute s’intercaler à la place de ma pause sandwich pour faire bonne mesure, avant de sauter dans un train pour une soutenance en lointaine provincie demain.

Autant dire que j’ai connu des jours meilleurs – et moins fatigants.

 

Et puis.

Et puis mon Petite Taupe me lance plein de sourires et d’encouragement quand je quitte la maison ce matin.

Je me sors plutôt bien de mes deux rendez-vous, et je ressors de mon troisième avec non pas un mais deux contrats signés – mes premiers. Je rentre au bureau. J’ai les félicitations du Général. Le Colonel me demande un chiffre qui ne sert qu’à calculer des commissions (auxquelles je n’ai théoriquement pas droit sur ces contrats, mais à propos desquelles j’ai signalé que quitte à bosser comme une conne sur des dossiers pourris, j’aimerais bien que ça ne soit pas que pour la Gloire). Je fonce à la gare et attrape in extremis un train plus rapide pour ma destination.

Alors que je harcèle Petite Taupe de messages pour savoir s’il n’est pas présentement en train de me tromper, je sens tout là-bas au fond de mon ventre un bébé qui s’agite (les échos le confirment : c’est soirée disco là-dedans).


Je ne sais pas bien si ça vaut le coup d'en chier comme j'en chie en ce moment. Mais après un jour comme ça, c'est certain, je ne regrette rien.

Published by Chipolata - - Au taf !

commentaires

Une vie décidément infraordinaire

Une vie encore, toujours plus et décidément infraordinaire

Hébergé par Overblog