Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une vie décidément infraordinaire

La semaine dernière, j'ai pété mon premier cable depuis la rentrée. Le soir, j'ai envoyé un texto à mon chef en lui promettant d'être de meilleure humeur (je déteste les râleurs, et n'ai pas envie d'imposer la même chose aux autres).

Cette semaine, j'ai déjà bossé 40 heures en trois jours, après un week-end en mode corporate (assister à des matchs de foot samedi, courir pour ma boîte dimanche) et surtout, SURTOUT, après une virée à Belfort. Bordel, quand on veut bouffer un lundi soir à Belfort (à 20h30, pas tout à fait le milieu de la nuit), on a le choix entre le resto de l'hôtel, un kebab et un kebab. 

Après, j'enchaîne un rendez-vous clients longs de dix heures, dont la moitié en anglais, et mon chef m'envoie des textos en citant Tina Turner (I'd be simply the best, yeah).

C'est un mode de communication sympa. Après, mon chef se transforme en mère juive, m'appelle ma chérie (moins sexué, tu meurs), et ça me redonne du courage pour finir la semaine. Et sans râler, s'il vous plait.

(je suis prévenue que ça va être horrible jusqu'à la fin de l'année, mais j'espère trouver le temps et l'énergie de revenir vous raconter des trucs) (rigolos, de préférence) (là j'ai une excuse, je regarde Sleepers en même temps et en plus j'ai été à Belfort)

Published by Chipolata - - Au taf !

commentaires

Une vie décidément infraordinaire

Une vie encore, toujours plus et décidément infraordinaire

Hébergé par Overblog