Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une vie décidément infraordinaire

Plus que quatre malheureuses petites journées avant mon congé maternité, quatre petites journées qui me semblent une éternité. La semaine dernière, j'étais toute pimpante, mes dossiers étaient tous quasi bouclés, c'était un peu la fête du slip.

Depuis jeudi dernier, je dors mal ne dors pas (enfin la nuit : le chat et moi avons partagé le ventilateur lors d'un marathon sieste ce week-end). Je vis dans le noir. Je prends quatre douches froides par jour. Je bois tellement que mes 18 pauses pipi de la journée me semblent enfin justifiées. Je voudrais vivre à poil, mais tant que j'ai des web-conférences, ça me semble un peu risqué (avant d'être enceinte, mes nichons étaient déjà legendary, je crains que rien ne se soit arrangé avec la grossesse).

Je lance des incantations pour qu'il fasse dégueulasse, je veux des orages, du vent, de la flotte, du mauvais temps (et juste assez de soleil/ chaleur pour profiter de mon jardin en fin d'aprèm).

Parce que bordel, pendant que vous, petits veinards, préparez votre séjour au bord de la mer ou n'avez simplement pas pris dix putains de kilos qui tiennent chaud, moi je n'ai même pas droit à une toute petite bière de rien du tout.

Published by Chipolata -

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Une vie décidément infraordinaire

Une vie encore, toujours plus et décidément infraordinaire

Hébergé par Overblog